Opus festival Ribeauvillé



COMMUNIQUE DE PRESSE OPUS FESTIVAL  COMMUNIQUE DE PRESSE OPUS FESTIVAL




Accent 4 fête les 30 ans du Festival de Musique Ancienne de Ribeauvillé   


Samedi 28 septembre de 14h à 16h, en direct de la Cave vinicole de Ribeauvillé



Depuis 27 ans, Radio Accent 4 s’est imposée comme le partenaire de toutes les institutions et associations musicales de la région mais aussi comme la radio des musiciens et des mélomanes d’Alsace et d’ailleurs grâce à sa diffusion sur Internet (www.accent4.com).

L’Opus Café a pour vocation de tenir informés les auditeurs de l’actualité musicale classique en Alsace.

Olivier Erouart et Cyril Pallaud recevront :

Christian Langenfeld, président du Festival de Musique Ancienne de Ribeauvillé
Gilles Cantagrel, musicologue
Thomas van Essen, directeur de l’Ensemble Les Meslanges
Anne Azéma, directrice de la Camerata Boston
Pierre Schmitt, ancien Maire de Ribeauvillé 



VOTRE CONTACT :
Directeur d’antenne : Olivier Erouart
Téléphone : 03 88 75 12 03      Portable : 06 60 03 95 78
Adresse : 8 place de Bordeaux 67000 Strasbourg
Email : olivier.erouart@accent4.com
Site Web : www.accent4.com


Sacré printemps !



Comme toutes les institutions du monde de la musique classique, la radio d’Accent 4 a fêté cette année le centenaire de ce big bang de la musique savante du XXe siècle que fut la création du Sacre du printemps de Stravinski au Théâtre des Champs Elysées à Paris le 29 mai 1913 : elle a confié à la musicologue Christiane Weissenbacher une émission de deux heures qui fut diffusée le 29 mai 2013 entre 18h et 20h avec la participation de Magda Lukovic (soprano) et  de Maxime Julien (voix de Stravinski). 

Il s’agit d’une approche chronologique de l’œuvre dans l’optique du musicologue américain d’ascendance russe Richard Taruskin, qui a publié en 1996 un livre de deux fois mille pages (non traduites en français) sur Stravinski et les traditions russes, et qui démontre que c’est finalement là où le compositeur s’est le plus rapproché de ses sources archéologiques qu’il est allé le plus loin dans ses innovations musicales…

La version du Sacre utilisée pour ce parcours est celle enregistrée par Esa-Pekka Salonen pour Deutsche Grammophon en 2006.