Disque du mois de mai d’Accent 4


Disque du mois de mai d’Accent 4

Elsa Grether et Ferenc Vizi jouent Bloch et Pärt.



Pour se faire connaître du grand public, de jeunes artistes n’hésitent pas à enregistrer les œuvres du grand répertoire. Au contraire, d’autres manifestent davantage de curiosité musicale. C’est le cas d’Elsa Grether, bien connue en Alsace, et de Ferenc Vizi qui viennent de graver pour le label belge Fuga Libera un disque en tout point passionnant par le contenu, les deux Sonates pour violon et piano d’Ernest Bloch et Fratres d’Arvo Pärt, et par la réalisation artistique saluée par Jean-Michel Molkhou de Diapason.
« La sincérité de leur inspiration, leur complicité ne laissent aucun doute et signent une vision particulièrement attachante. Pour son premier, la jeune violoniste française, qui bénéficia de l’enseignement de Ruggero Ricci, Donald Weillerstein ou Régis Pasquier, révèle un jeu imaginatif et sensuel, pénétrant avec conviction ce répertoire parfois austère… » (Diapason 614 mai 2014)

Ecoutez l’entretien qu’Elsa Grether a accordé à Accent 4.




Extrait musical. Dernier mouvement de la Première Sonate pour violon et piano d’Ernest Bloch.
Fuga Libera FUG 711

L’enregistrement du mois d’Accent 4

L’enregistrement du mois d’Accent 4

 
Les Suites pour violoncelle seul de Jean-Sébastien Bach par Christian-Pierre La Marca. 

Sony Classical publie les Six Suites pour violoncelle seul de Jean-Sébastien Bach enregistrées par Christian-Pierre La Marca. A cette occasion, le jeune violoncelliste a accordé à Accent 4 une interview.

« En quelques années, le jeune violoncelliste français Christian-Pierre La Marca a attiré une attention internationale particulière pour son jeu qui allie une virtuosité naturelle à une musicalité passionnée. L'intensité de ses lectures a régulièrement reçu des éloges, tout comme la spontanéité et la sensibilité de ses interprétations. Distingué par un éclectisme musical qui lui est cher, il s'épanoui dans un répertoire varié et ambitieux, menant en parallèle de multiples projets en tant que soliste et chambriste. Il devient, en 2010, un artiste exclusif pour le prestigieux label Sony Music. Son premier album "L'Heure Exquise", sorti en 2011, a remporté un grand succès et son prochain opus dédié à Bach est prévu pour 2013. (…) Son répertoire est à la mesure de sa curiosité : du baroque à la musique contemporaine en passant par les chefs-d'œuvre romantiques ou la musique orientale improvisée. (…) Il joue en autres avec Thierry Escaich, Patricia Petibon, Itzhak Perlman, Lawrence Power, Michel Portal, Barbara Hendricks, Jean-Frédéric Neuburger ou Augustin Dumay. Passionné de musique de chambre, il fonde le Trio Dali, très actif sur les scènes internationales. Ses enregistrements consacrés à la musique de chambre avec piano de Ravel et Schubert pour le label Fuga Libera (Harmonia Mundi), reçoivent un succès critique international (Diapason d'Or, Choc de l'Année Classica, Scherzo "Esceptionnal", BBC Music Choice, Clef de Resmusica, Editor's Choice Gramophone Magazine, ffff Télérama...) Christian-Pierre La Marca a également à cœur d'ouvrir la musique classique à un public plus jeune ou en difficulté sociale. Il s'attache aussi à défendre les musiques actuelles en collaborant avec de nombreux compositeurs parmi lesquels Peteris Vasks, Thierry Escaich, Philippe Hersant, Nicolas Bacri, Annick Chartreux... Très tôt sensibilisé à l'art au sein de sa famille, le jeune musicien commence la musique à Aix-en-Provence avant d'étudier à Paris avec Jean-Marie Gamard et Philippe Muller. Il reçoit ensuite l'enseignement de Frans Helmerson à Cologne et parfait son art avec Steven Isserlis, Gary Hoffman, Heinrich Schiff, Natalia Gutman, Anner Bylsma, Leif Ove Andsnes, Maria-Joao Pirès, ou Mstislav Rostropovitch. Sa carrière est jalonnée de nombreux prix et récompenses dont on peut citer le Prix Firmenich du Festival de Verbier ou la «Révélation Classique» de l'Adami. (…) Christian-Pierre La Marca joue un magnifique violoncelle d'Antonio Stradivarius "Le Vaslin" fait à Cémone en 1725, généreusement mis à sa disposition par LVMH. » Site Internet : www.christianpierrelamarca.com (Source Caroline Martin)



Crédit Photo : Julien Mignot

Opus Café 9 avril



Emission du mardi 9 avril « Opus Café » du conservatoire 18H / 20H
Radio Accent 4
Invitée Fanny BOURRILLON – dernière année Master professionnel d’interprétation – Pianiste
Académie supérieure de musique de Strasbourg – HEAR

Thématique de l’intervention :

 Robert Schumann et la citation : l’Opus 98 de Beethoven ou le message d’amour 



         « « Les soupirs se perdent dans l’espace qui nous sépare » et seule une mélodie a le pouvoir de réunir les amants raconte le cycle An die ferne Geliebte Op.98 (À la bien- aimée lointaine) composé en 1816 par Beethoven. Quelques années plus tard, Robert Schumann, qui manipule avec brio l’art de la citation, s’empare du thème principal du cycle et en fait un objet de dédicace au sein de ses propres œuvres. Passionné de cryptogrammes, proche de l’esthétique de E.T.A Hoffmann et de Jean-Paul Friedrich Richter, influencé également par le romantisme allemand et la figure de doppelgänger (du double), Schumann met en musique une prolifération d’identités réelles ou fantasmées. Si, comme le dit l’auteur américain Beate Perrey : « Schumann is many »,  dans le cas des citations du thème de Beethoven, la destinataire est unique, il s’agit de Clara Wieck, celle dont il fut séparé 5 longues années avant qu’elle ne devienne Clara Schumann. « Si près, si loin » écrit Beethoven dans la lettre à l’immortelle bien-aimée : c’est cet aphorisme romantique qu’il semble avoir mis en musique dans le cycle An die ferne Geliebte. Schumann, dont il était un fervent admirateur, jugea sans doute que la mélodie principale (des premier et sixième lieder) était la métaphore musicale idéale, à la fois des tourments de l’absence, et de l’hallucination du retour de l’être aimé. » F-B.

Colmar fête le printemps !





A l'occasion de la manifestation "Colmar fête le printemps !", l'Opus Café d'Accent 4 était ce mardi en direct de la médiathèque de Colmar, Le Pôle Média Culture Edmond Gerrer.

Lors de cette émission, Michelle Beck et Olivier Erouart ont eu comme invités :

  • Emmanuelle BILDSTEIN, Directrice de la Médiathèque de Colmar
  • Hubert NIESS, Directeur de l’Office du Tourisme de Colmar
  • Marianna CHELKOVA, Adjointe à la Culture de la Ville de Colmar
  • Bernard SOUSTROT, Directeur artistique de la programmation classique et trompettiste
  • Nicolas ANDRE, Trompettiste solo
  • Virginie PROBST, Responsable de la Programmation Manouche
  • Samson SCHMITT, Guitariste du QUARTETT PAHO SAGA

Le site de la manifestation : http://www.printemps-colmar.com/