Jules Stockhausen par Geneviève Honegger


Itinéraire d’un chanteur à travers vingt années de correspondance, 1844-1864
Lettres réunies et annotées par Geneviève Honegger.

Jules Stockhausen (1826-1906), célèbre baryton et pédagogue allemand, ne rejoint sa patrie d’élection qu’après un long cheminement. Né à Paris, il passe sa jeunesse à Guebwiller (Haut-Rhin), ville natale de sa mère, cantatrice, avant d’aller faire ses études dans la capitale. Élève au Conservatoire, c’est en dehors de l’institution qu’il trouve son véritable maître, Manuel García. Après avoir tenté sa chance en Angleterre, il se tourne vers la scène, en Allemagne puis à l’Opéra-Comique, pour se consacrer enfin à son répertoire de prédilection, le lied et l’oratorio, avec lequel il parcourt l’Europe. Interprète scrupuleux, il souhaite bientôt disposer d’un chœur et d’un orchestre pour mettre en œuvre un vaste programme musical et obtient en 1863 la direction de la Société philharmonique et de l’Académie de chant de Hambourg.

Telles sont les étapes suivies à travers vingt années d’une correspondance vibrante des découvertes, des luttes et des expériences d’un jeune homme à la curiosité insatiable. Jules Stockhausen s’y montre à la fois excellent épistolier, critique sévère ou admirateur fervent, témoin avisé de la vie musicale et politique. Parlant quatre langues, il en joue à merveille au gré de l’humeur et des sentiments. Au fil de la plume apparaissent les portraits, savoureux ou sensibles, de nombreux artistes: ses professeurs Louis Ponchard, François Habeneck et Manuel García ; Marietta Alboni, Jenny Lind ou Pauline Viardot, vedettes de la scène ; Clara Schumann avec laquelle le chanteur donne d’innombrables concerts ; Joseph Joachim et Johannes Brahms, mais aussi Camille Saint-Saëns, Charles Gounod ou Anton Rubinstein. C’est en même temps une invitation au voyage dans quelques hauts lieux de la musique, de la Société des concerts du Conservatoire à Exeter Hall, du Cirque des Champs-Élysées aux Fêtes musicales du Rhin, de la salle du Gürzenich qui ouvre ses portes à Cologne à la cathédrale de Brême où se pressent 3 000 auditeurs pour écouter la Passion selon saint Matthieu. Vie quotidienne, tournées harassantes, succès et découragements, tourmentes sentimentales, le lecteur partage l’intimité d’un artiste passionné, aussi ambitieux qu’exigeant, dont la foi profonde s’associe à une haute idée de sa mission.

Editeur : Symétrie

ISBN 978-2-914373-68-5
440 pages
paru en janvier 2011